[ACTUS] – 27 novembre 2020

Tourisme : « on peut ou on peut pas ? »

Parce que vous êtes nombreux à vous interroger sur ce qu’il est possible de faire pour vos activités, voici un décryptage de ce qui est autorisé ou de ce qui ne l’est pas dans le secteur du tourisme dans les prochaines semaines :

Hébergements (hôtels, maisons d’hôtes, gîtes…) :

Les séjours dits « touristiques » seront à nouveau autorisés à partir du 15 décembre prochain. Attention, il ne sera toujours pas possible de proposer un espace de restauration. On continue donc le room service pour la table d’hôte et le petit déjeuner jusqu’à la réouverture des restaurants semble-t-il. D’ici là, seuls les séjours liés à des impératifs prévus dans les attestations dérogatoires de déplacement sont possibles.

A noter :

  • Nouveau couvre-feu de 21h à 7h imposé partout sur le territoire et tous les jours (en vigueur jusqu’au 20 janvier au moins), avec une exception pour les déplacements liés aux fêtes, les 24 et 31 décembre.
  • Finies les annulations de clients pour raison de Covid-19 à partir du 15/12 ; ce seront bien vos conditions générales de vente qui s’appliqueront.

Campings et résidences de tourisme :

Leur cas n’a pas été évoqué par Emmanuel MACRON et Jean CASTEX. Depuis le début du reconfinement, les terrains de camping et de caravanage ne peuvent accueillir de public. Les auberges collectives, les résidences de tourisme, les villages de vacances ainsi que les établissements thermaux sont également fermés. Nous attendons des précisions mais pour l’heure, pas de réouverture en vue.

Camping-cars :

Nos amis camping-caristes pourront circuler librement y compris entre départements et régions, à compter du 15 décembre prochain.

Musées et lieux culturels (théâtres, salles de spectacle, cinémas…) :

Les musées vont pouvoir rouvrir en respectant les protocoles sanitaires à partir du 15 décembre. Idem pour les cinémas, théâtres et salles de spectacle. Les séances devront se terminer au plus tard à 21h. Jean CASTEX a précisé que les spectateurs pourront bénéficier d’une tolérance vis-à-vis pour rentrer chez eux grâce à un “système d’horodatage” : leur billet d’entrée fera office de dérogation au couvre-feu, le temps de rentrer à leur domicile.

Parcs d’attractions et lieux de rassemblement :

La question de la réouverture des parcs d’attractions et d’exposition n’a pas encore été vraiment tranchée, mais est jugée peu probable pour les fêtes. Pour l’heure, ils restent fermés jusqu’à nouvel ordre.

Stations de ski :

Les stations de sport d’hiver ne pourront pas ouvrir pour les vacances de fin d’année. Une réouverture pourra être envisagée en janvier. Il sera toutefois possible, de se rendre dans ces stations pour profiter de la montagne et des commerces (hors bars et restaurants), mais les remontées mécaniques demeureront fermées.

Sports et activités de loisirs en plein air :

Dès ce samedi, il sera possible de se déplacer jusqu’à 20 km et les sportifs vont donc pouvoir reprendre une partie de leur activité dans la limite de 3h par jour, en extérieur et pas en groupe. « Vous pourrez courir dans l’espace public ou pratiquer votre sport individuel dans un stade ou un terrain de sport découvert, comme par exemple le tennis, l’équitation, l’athlétisme ou le golf » a indiqué Jean CASTEX. Les activités de type accrobranche ou paintball restent quant à elles fermées au public jusqu’à nouvel ordre. Les activités nautiques, qui étaient interdites, devraient être à nouveau autorisées uniquement dans le cadre d’activités extrascolaires.

A noter :

Pas d’ouverture des salles de sport, des établissements sportifs couverts (gymnases, piscines…), des stades et des hippodromes avant le 20 janvier à l’exception des publics prioritaires suivants :

  • scolaires et accueils périscolaires
  • étudiants STAPS
  • personnes en formation continue ou professionnelle
  • sportifs professionnels, et personnes accréditées dans le cadre des activités sportives à caractère professionnel
  • sportifs de haut niveau et espoirs inscrits sur listes ministérielles
  • personnes pratiquant sur prescription médicale
  • personnes en situation de handicap.

Promenades dans les parcs, jardins et forêts :

Les parcs, jardins et autres espaces verts restent ouverts, de même que les plages, les plans d’eau, les lacs, les forets… avec la nécessité de remplir son attestation dérogatoire de déplacement jusqu’au 15 décembre.

Déplacements et transports :

Les déplacements à plus de 20 km de son domicile redeviendront possibles sans restriction à compter du 15 décembre, y compris entre départements et régions, et vers les territoires ultramarins (mais avec production d’un test PCR) et vers l’étranger. Si les déplacements ont lieu entre 21h et 7h (pendant le couvre-feu), on peut supposer (cela n’a pas été précisé) que comme lors du premier couvre-feu, un billet de train ou d’avion vaudra attestation.

Restaurants :

La réouverture des restaurants pour les fêtes est écartée. Elle est toutefois envisagée à compter 20 janvier, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Les bars ne sont toujours pas mentionnés et le « monde de la nuit » restera clos pour une durée encore indéterminée.