PORTRAITS

René Hodé

Ou le maître du néogothique angevin

Néogothique… un mot à rallonge bon pour marquer des points au Scrabble® ? Pas que, pas que ! Le néogothique, c’est avant tout un mouvement architectural du 19e siècle parfaitement représenté en Anjou bleu par René Hodé et sa réalisation magistrale : le château de Challain-la-Potherie.

Naissance à Marans

Il entre à l’école des Arts et Métiers d’Angers

Il ouvre son propre cabinet.

La construction du château de Challain-la-Potherie débute. Elle s’achèvera en 1854.

Il décède le 18 octobre à Angers.

TOUT SAVOIR SUR

René Hodé

Mais qui est René Hodé ? Le petit René naît à quelques kilomètres de Segré, au cœur de l’Anjou bleu. À 14 ans, il entre à l’école des Arts et Métiers d’Angers pour y faire ses classes. Son objectif : devenir architecte. Vers 1840, le jeune architecte se décide à ouvrir son propre cabinet et ce qu’il veut est simple : construire de belles demeures ! Sa première réalisation est le domaine de la Roche-Turpin (Loiré) commandé par la famille Turpin de Crissé dans les années 1840. Cette maison familiale est construite dans un style très classique : aucune révolution architecturale ! Elle permet toutefois à René de développer son réseau.

Très vite, les chantiers s’enchaînent en Anjou, en Mayenne et dans les Deux-Sèvres. La construction du château d’Angrie marque son passage vers le style néogothique. René emprunte alors les décors architecturaux à un Moyen Âge fantasmé : faux mâchicoulis, faux créneaux… Il revisite tout le vocabulaire architectural médiéval ! Et Angrie n’est que le premier d’une longue liste d’édifices élevés selon les codes de ce nouveau style.

Mais sans conteste, l’œuvre néogothique la plus représentative – et la plus grandiose – du travail de René reste le château de Challain-la-Potherie, réalisé entre 1847 et 1854. Surnommé le Chambord néogothique, il domine le village du haut de ses 45 mètres.
Cette patte fera de René Hodé, le chef de file des architectes régionaux spécialisés dans le néogothique. Pendant 30 ans, l’architecte va ainsi réaliser près de 27 édifices.

Quelques réalisations en Anjou bleu :
– Le château d’Angrie
– Le château de Challain-la-Potherie
– Le château des Rues à Chenillé-Changé
– L’ancienne mairie de Marans
– Le château la Rivière d’Orvault à Loiré
– Le château de la Mabouillère au Bourg-d’Iré

C'EST PAR ICI !

Les châteaux néogothiques