Les églises remarquables

L'Anjou bleu, terre d'églises
© Office de tourisme de l'Anjou bleu

En Anjou bleu, toutes les villes, tous les villages et même certains lieux-dits ont leur clocher. Plus ou moins grandes, plus ou moins anciennes, en tuffeau ou en schiste, toutes ces églises habillent et rythment le paysage. Voici les plus beaux spécimens à explorer !

LES BONNES RAISONS

De visiter nos églises

Un peu… beaucoup d’architecture !

Dans la catégorie « origines anciennes », on pourrait citer Notre-Dame de Brissarthe, Saint-Aubin de Pouancé ou encore Saint-Martin de Thorigné-d’Anjou. D’origine romane, ces églises sont – pour beaucoup d’entre elles – remaniées à plusieurs reprises au cours de l’histoire et notamment après la Révolution Française. Il existe également une autre catégorie d’édifices remarquables pour leurs spécificités architecturales : l’église de la Madeleine à Segré fait bonne figure. Remaniée au 19ème siècle dans un style italien, elle domine toute la ville de sa silhouette remarquablement rythmée par plusieurs dômes. L’autre nominée de la catégorie – dans un tout autre style – est l’église Saint-Denis de Candé. Cette dernière est, elle-aussi, entièrement reconstruite au 19ème siècle et marque le paysage grâce à ses deux imposants clochers carrés en façade.

À côté de ces monuments remarquables, on découvre des édifices religieux exceptionnels… et insoupçonnés ! Le prieuré de la Jaillette à Louvaines est l’un d’eux. Daté du 13ème siècle, ce prieuré est l’un des rares construits à l’époque romane en Anjou (et il est le mieux conservé !). Pensé comme une abbaye, il est possible d’y découvrir l’église, la salle du chapitre, le dortoir, le réfectoire et bien sûr, le cloître. Tout un programme !

Et des couleurs pour égayer le tout !

Mais en Anjou bleu, il n’y a pas que de la pierre. Il existe également des édifices décorés de peintures plus ou moins anciennes et plus ou moins sobres. Ainsi, les voûtes des églises Saint-Mélaine de Miré et Saint-Martin du Lion-d’Angers sont habillées de peintures représentant des scènes religieuses datées du Moyen Âge. À Chambellay, c’est tout autre chose même si le sujet reste le même. On fait un bond dans le temps et dans les styles pour découvrir les surprenantes toiles d’Adelyne Neveux, peintre du 20ème siècle, qui réinvente l’Ancien et le Nouveau Testament.

Et encore… tout ceci n’est qu’un échantillon. Les églises de l’Anjou bleu recèlent chacune une spécificité ou une aura particulière. Les amoureux du patrimoine n’ont que l’embarras du choix pour satisfaire leur curiosité !

C'EST PAR ICI !

Les plus belles églises