Le musée du Granit

Plongez dans l'histoire du granit et des hommes qui l'ont exploité
© Picasa

L’âme de Bécon-les-Granits

L’histoire de cette commune est gravée dans son nom… Un nom qui affiche fièrement son attachement à cette pierre qui a apporté prospérité et renommée aux Béconnais. Et ce granite a la particularité ici, d’être bleu et très résistant, si dur qu’il va s’exporter partout en France. Exploité modestement au Moyen Âge, il va connaître une ère industrielle dans les années 1840 : huit carrières seront ouvertes et changeront le visage de la commune. La vie s’organisera alors autour de cette activité extractive pourvoyeuse de travail et de richesses jusqu’à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. C’est le temps des maîtres carriers – appelés « grisonniers » – de ces endurcis qui luttaient à longueur de journée pour extraire, transporter, tailler… ce granite si dur et si lourd. Mais quelle fierté pour celui qui savait le dompter… Le musée du Granit nous offre cette mémoire et nous livre les secrets de ces savoir-faire industriels hérités. Une belle découverte assurément pour tous les passionnés de patrimoine.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Granit ou granite ?

Nul besoin de se faire des nœuds au cerveau : on peut écrire « granit » sans « e » ou « granite » avec « e », les deux orthographes sont admises ! Certains pointent toutefois une légère différence de sens : ainsi, « granite » désignerait cette roche magmatique très dure et « granit » serait un terme hérité de l’italien « granito », signifiant « grenu » (ou granuleux). C’est un terme à vocation commerciale qui reprend l’ensemble des roches dures, grenues et non poreuses.

C'EST PAR ICI !

Le musée

À PROXIMITÉ

Le sentier du granit

Si vous avez l’esprit curieux (et si vous avez encore de l’énergie bien sûr), complétez votre visite par une balade de 6 km sur le sentier du granit(e) au départ du musée. Ouvrez l’œil : vous traverserez les anciennes carrières d’extraction aujourd’hui remplies d’eau translucide et propices à la plongée. Ça vous tente ?