ON A TESTÉ POUR VOUS

Passion course

Vivre une course de galop à l'hippodrome
© Pauline

Rejane 1

« Aujourd’hui, je vous emmène au Lion d’Angers dans le parc de l’Isle Briand pour découvrir le monde de la course.

Avez déjà assisté à un course de galop ? N’avez-vous jamais ressenti l’adrénaline du départ, puis de l’arrivée ? Le Parc Départemental de l’Isle Briand abrite un hippodrome et des équipements équestres impressionnants. Des courses sont régulièrement proposées dans cet hippodrome. Aujourd’hui, on entre dans la compétition…

Réjane de l’Office de tourisme

En me promenant à pied au Lion-d’Angers, j’aperçois à nouveau le long de la rivière Oudon, devant l’hippodrome, cette bâche imposante annonçant les dates des réunions de l’année organisées par la société des courses du Lion-d’Angers. Piqure de rappel utile ! Demain, une course est organisée… Ce sera donc l’occasion pour toute la famille de découvrir l’un des temps forts de la ville. Dès notre arrivée à l’hippodrome, situé dans le Parc Départemental de l’Isle Briand, le ton de la journée est donné.

Le parc s’étend sur 162 hectares et propose, outre les activités hippiques, des concours d’équitation toute l’année (en lien avec l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation) dont le Mondial du Lion et le Grand National, des événements culturels ou sportifs, des sorties nature. Il abrite la police montée de la ville, héberge les écuries de cavaliers de renommée internationale, offre des circuits de randonnées pédestres, des vélos libres d’accès à travers le parc, etc.

Parce que le parc est fortement ancré sur la thématique du cheval, on peut apercevoir dès l’entrée les installations en place pour ce sport hippique. L’hippodrome possède en effet une infrastructure grandiose, avec ses carrières, sa piste, les tribunes couvertes, les boxes et leurs écuries, la grande salle de paris, le tout dans un cadre verdoyant exceptionnel.

Aujourd’hui la réunion hippique propose six courses de galop dans l’après-midi. L’hippodrome du Lion-d’Angers est d’ailleurs connu pour sa spécialité dans la course de galop.

Aux alentours de l’hippodrome, nous suivons simplement le flux des visiteurs, venus nombreux. À l’annonce de l’ouverture des paris, les gens prennent des directions différentes : certains se dirigent dans les tribunes couvertes pour s’installer et avoir une place de choix, d’autres sortent rapidement du restaurant panoramique, d’autres vont parier. Le public s’affaire devant nous et chacun vaque à ses occupations.

Côté public, des familles, des amis, des parieurs, des jockeys, des propriétaires de chevaux, des éleveurs sont là au rendez-vous pour partager ces moments intenses. Entre curieux, novices, habitués, habitants, passionnés, on note les attributs de ce microcosme : tenues élégantes, bottes et pantalons de cavalier, jumelles aux bras, carnets, journaux et crayons pour les parieurs.

Comme l’heure de la première course approche ; nous décidons de tenter notre chance et d’aller parier : aucune obligation mais il est intéressant de se prêter au jeu ! Le pari sportif comme des habitués, on peut engager un peu d’argent si on le souhaite. Il faut simplement savoir sur quel cheval on mise, annoncer le ou les numéros et choisir le type de pari (simple, couplé, quinté…).

Installés dans les tribunes, vue plongeante sur la piste avec en arrière fond l’église et le village ! L’ambiance est joviale et plutôt décontractée jusqu’à la sonnerie du début de course ! Pression et attention investissent la piste et le public. Place à l’émotion, à l‘euphorie : on attend et on encourage notre cheval pour qu’il franchisse la ligne d’arrivée en premier au rythme du commentateur dont la diction impressionne, à la vitesse d’un galop au fil de la course, montant la pression et le suspens !

Entre deux courses, la foule se disperse. Pour certains, parier à nouveau, gains à retirer ; pour d’autres, boire un verre ou manger une crêpe entre amis ou encore profiter des animations du jour ou du paysage et des chevaux. Les hippodromes donnent sur le territoire de l’Anjou bleu une forte personnalité, on peut s’enorgueillir d’avoir des hippodromes aux abords de nos villages, comme celui du parc de la Lorie, dans un cadre superbe du château du même nom, mais aussi celui de Senonnes-Pouancé et celui de Combrée. Après ce dimanche d’exception, il va sans dire que nous allons programmer d’autres sorties sur les terres du cheval ! »