À LA UNE

Et si nous étions tous des éco‑voyageurs?

Tourisme DurableTourisme Durable
©Tourisme Durable

Depuis 2007, le 2 juin est LA journée Mondiale du Tourisme Responsable, l’occasion de nous interroger sur l’impact de notre manière de consommer le tourisme et les loisirs. La période est toute choisie à quelques semaines de la période estivale, au moment où nous peaufinons le programme de nos prochaines vacances…

Voici ici quelques pistes pour tenter d’adopter une attitude plus responsable en tant que touriste dès cet été.
Nous nous sommes inspirés ici des recommandations de Slow Tourisme et de l’ADEME (l’Agence pour la Transition Ecologique) pour devenir un vrai éco-voyageur en 5 étapes.

Etape 1. Avoir conscience de son impact

Comprendre son impact sur l’environnement, naturel mais également social et économique, des régions que l’on visite est le premier pas vers un mode de vie plus durable. Savoir que chacune de nos activités, chacun de nos comportements et de nos habitudes a des répercussions sur l’environnement, c’est déjà être acteur de son changement et se prédisposer à faire les bons choix.

Etape 2. Donner du sens

Qui dit nouvelles tendances dit nouvelles terminologies. Écotourisme, tourisme durable, slow tourisme, tourisme éthique… C’est parfois une jungle de mots difficile à comprendre et à différencier. Ce qu’il faut retenir, c’est que tous découlent du tourisme durable, appliqué à des formes de tourisme différentes, mais qui repose toujours sur la même idée essentielle : le respect des cultures, de la nature et des locaux.

Etape 3. Se renseigner sur sa destination

« Tout comme on ne fait pas de tourisme balnéaire à la montagne, on ne fait pas de tourisme durable n’importe où  » Eh bien en fait… si ! Être éco-voyageur, c’est avant tout un état d’esprit, une façon de se comporter. Le meilleur moyen de savoir comment adopter un comportement qui respectera les cultures locales, c’est de se renseigner en amont sur l’histoire de la région que l’on visite, ses us et coutumes, ses spécialités, ses particularités… Et c’est valable dans tous les pays, tous les territoires et toutes les villes, même les plus urbanisées.

Etape 4. Adopter les bons gestes

Que ce soit dans votre hébergement, au restaurant, dans vos déplacements, dans votre manière de consommer, les occasions pour faire un geste pour la planète ne manquent pas. Pour certains français, être éco-voyageur est surtout synonyme de contraintes. Pourtant, être éco-consommateur, ce n’est pas s’arrêter de vivre mais bien tenter de supprimer tout ce qui est superflu. Le tout est de limiter au maximum notre impact environnemental : moins de gâchis d’eau et d’énergie, supprimer les emballages plastiques inutiles, privilégier les produits locaux et de saison, se déplacer différemment et en douceur (en vélo, en bateau, en train…)…

Etape 5. Se laisser guider

Si vous êtes un encore peu perdu, la France propose de nombreux labels certifiés permettant de choisir des hébergements, des produits et des activités plus durables ou protégeant les savoir-faire et les talents locaux. En voici une sélection : Stations Vertes, Bienvenue à la ferme, Gites de France, EcoGite, Clef Verte, Accueil Paysan, Ecolabel, Agriculture Biologique… Et il en existe bien d’autres… Pour vous aider à vous repérer, l’ADEME (l’Agence de la Transition Écologique) a sélectionné et passé à la loupe près de 100 labels. Découvrez les ici !

Et si voyager responsable, c’était avant tout, voyagez local ?

Connaissez-vous vraiment votre région ? Partir près de chez soi permet entre autres de réduire votre empreinte écologique, mais également de participer au développement local. Car oui, être un touriste responsable, c’est aussi participer au développement économique de son territoire de vie. Et l’Anjou bleu regorge de propositions responsables et dépaysantes sans pour cela, faire des kilomètres. Suivez le guide ; nous avons sélectionné pour vous des lieux et des acteurs qui s’engagent pour un tourisme plus respectueux des équilibres :

Pour aller plus loin...

Découvrez le guide "Vive les Vacances" par l'ADEME!