À LA UNE

Suis‑je concerné par l'appel à projets "Slow Tourisme" ?

© Ademe

Un nouvel appel à projets national a été lancé le 7 avril dernier émanant du Fonds Tourisme Durable, afin d’accompagner les projets d’offres de slow tourisme, principalement dans les territoires ruraux. Vous êtes intéressés ? Pour tout savoir, c’est ici !

Développons le slow tourisme en Anjou bleu !

Un nouvel appel à projets national a été lancé le 7 avril dernier émanant du Fonds Tourisme Durable afin d’accompagner et détecter les projets d’offres de slow tourisme, principalement dans les territoires ruraux.

Il s’agit plus précisément du volet 3 du Fonds Tourisme Durable ; le volet 1 étant dédié au soutien à la transition durable de la restauration, et le volet 2, au soutien à la transition durable des hébergements touristiques. Pour en savoir plus sur le Fonds Tourisme Durable, relisez notre article du mois de mars dernier.

C’est quoi le « slow tourisme » ?

Le slow tourisme est défini comme le tourisme du « temps choisi » (pas forcément de la lenteur), permettant au « touriste » d’être en rupture avec son rythme de vie quotidien. Cette forme du tourisme mise fortement sur les expériences et l’authenticité, avec une approche immersive, permettant de rentrer en contact avec le territoire visité et les personnes qui y sont implantées, tout en respectant l’écosystème de la région d’accueil. Cette pratique s’inscrit dans le tourisme durable. Toute l’explication sur ce type de tourisme en cliquant ici.

Un appel à projets « slow tourisme » pour tous les acteurs touristiques ruraux

  1. Comme vous l’avez compris, cet appel à projets vise les zones rurales ; et cela tombe bien car tout le territoire de l’Anjou bleu est concerné. Si vous êtes donc acteur touristique en Anjou bleu, cet appel à projet vous est ouvert !
  2. Une fois cette première condition réunie, il faut s’assurer que votre projet réponde bien sûr aux objectifs de l’appel à projet :
  • La mise en valeur et la protection des patrimoines culturels ou naturels dans le respect des valeurs du slow tourisme
  • Le développement de produits ou services d’itinérance douce dans une optique de découverte immersive des territoires ;
  • Le développement d’offres de slow tourisme au sein de prestations de tourisme social et solidaire ;
  • La création de services touristiques innovants à destination des clientèles du slow tourisme ;
  • La création et/ou adaptation d’hébergements touristiques inscrits dans un projet de slow tourisme.

Pour reprendre les thématiques fortes du slow tourisme, il conviendra donc de veiller dans votre projet à favoriser l’expérience du touriste, porter attention à la gestion du temps, avoir recours aux mobilités alternatives et/ou aux mobilités actives, et être impliqué dans la protection et la valorisation des patrimoines naturels et culturels.

3. Il faut également s’assurer que votre structure/entité est bien éligible. Vous pouvez vous porter candidat si vous êtes acteur de la filière touristique assimilé à des PME au sens communautaire ; par ordre de priorité dans l’examen des dossiers :

  • Les TPE et PME, associations, SCOP, SEM, entreprises unipersonnelles incluses
  • Les particuliers loueurs de chambres d’hôtes, meublés de tourisme ou assimilés, cette activité devant avoir fait l’objet d’une déclaration en mairie et d’une inscription au Registre du Commerce et des Sociétés.
  • Les opérateurs du tourisme social
  • Les collectivités propriétaires ou gestionnaires de meublés de tourisme ou assimilés, de campings et parcs résidentiels de loisirs, souhaitant enrichir cette offre d’hébergement d’un produit de slow tourisme, quel que soit le mode d’exploitation de ces hébergements.

A noter : les projets d’agritourisme sont éligibles aussi.

4. Il faut que votre projet ait un coût minimum de 20 000 € ; ce qui suppose un investissement minimum de votre part de 6 000 € puisque l’aide financière peut aller jusqu’à 70% du coût total du projet dans une dans une limite de 200 000 € (plafond). A souligner : 2 types d’accompagnement peuvent également être financés en fonction de la nature de votre projet : accompagnement au diagnostic, conseil et ingénierie ou accompagnement à l’ingénierie, à l’animation et à la réalisation. L’enveloppe globale de cet appel à projets national est de 2 millions d’euros.

5. Vous devrez absolument joindre à votre dossier un avis sur votre projet, émis par un opérateur du tourisme local (ADT, Comité Départemental du Tourisme, Office de Tourisme…). Vous pouvez donc sans difficulté vous adresser à nous ou à l’Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou selon votre gré. A noter : un avis négatif n’exclut pas automatiquement le projet.

Donc si vous réunissez toutes ces conditions, nous vous invitons vivement à constituer votre dossier et à le déposer en ligne sur la plateforme proposée par l’ADEME avant le 14 juin prochain 16h00.

Si vous n’êtes pas complètement prêt, pas de panique ! Cet appel à projets est constitué de 2 vagues : une première ouverte jusqu’au 14 juin 2021 et une seconde qui devrait être ouverte sur la période de septembre 2021 à octobre 2021.
Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serons ravis de vous accompagner dans votre démarche.